Jean-Charles Guézel

40 articles

L’aérotrain renaît en version électrique

Abandonné en France, adapté au Japon, le train sur coussin d’air revisité présente à nouveau des avantages. L’idée chemine. Au début des années 70, en France, l’aérotrain de la société Bertin semblait promis à un grand avenir… avant d’être condamné par la seule solution disponible, celle de la propulsion thermique.

L’Allemagne va tester l’autorail à hydrogène

Développé avec quatre Länder allemands, le train Coradia iLint d’Alstom puise son électricité d’une pile à combustible.

Le LCFC de Metz étudie les systèmes embarqués

Fort d'une cinquantaine de personnes, le Laboratoire de Conception Fabrication Commande (LCFC) du Campus de Metz, fortement impliqué dans le programme usine du futur, dispose d'une expertise en qualité, sûreté de fonctionnement et robustesse des systèmes. Olaf Malassé, enseignant-chercheur, y travaille en associant les étudiants à divers projets.

” La grande vitesse ne fait pas tout “

Pour Gérard Coquery, expert en transport guidé, le sujet n’est plus tant le train du futur que le voyage du futur. Si l’augmentation de la vitesse des trains reste un sujet important, il ne doit pas occulter ceux de l’optimisation des temps de parcours en zones urbaines par l’amélioration des interconnexions et du développement des services.

Alstom se numérise à La Rochelle

Centre mondial de conception et de fabrication pour les trains à très grande vitesse et les tramways, le site d’Alstom d’Aytré, près de La Rochelle, est aussi l’usine pilote du groupe en termes de numérisation. Pour gagner en efficacité, ses ateliers ont par ailleurs été profondément réorganisés.

L’avenir de l’électronique de puissance

La course aux rendements et à la miniaturisation des systèmes suscite le développement d’une nouvelle génération de semi-conducteurs dits «à grand gap», à base de carbure de silicium (SiC), de nitrure de gallium (GaN) ou de diamant, plus performants que le silicium. Les équipementiers, tels Schneider Electric, sont demandeurs, mais attendent que les fabricants de composants réduisent les coûts. Dans le même temps, les laboratoires de recherche s’efforcent d’étendre les possibilités techniques de ces nouveaux dispositifs.

IBS, un fondeur branché “haute tension”

Ni son nom ni son site web (rédigé à 100 % en anglais) ne le suggèrent, mais Ion Beam Services (IBS) est une entreprise bien française, et même l’une des «pépites» hexagonales en matière de semi-conducteurs SiC et diamant.

Le L2EP planche sur les convertisseurs

Créé par quatre établissements d’enseignement supérieur, le Laboratoire d’électrotechnique et d’électronique de puissance de Lille balaye la plupart des aspects du génie électrique. L’Ensam s’est, elle, spécialisée sur la commande des machines et les réseaux d’énergie intelligents.

“La France peut miser sans complexes sur le diamant”, Michel Amiet

Le directeur du département génie électrique à la DGA, Michel Amiet, n’a cessé de suivre l’évolution des composants électroniques de puissance, notamment dans l’aéronautique. Dans la course aux matériaux à grand gap, devenue mondiale, la France est, selon lui, bien placée, en particulier sur le diamant.

Traction ferroviaire, Alstom Tarbes en pointe

Spécialisé dans la conception, la validation et la fabrication de chaînes de traction ferroviaire pour les trains à grande vitesse, le site Alstom de Tarbes a récemment remporté un beau contrat aux États-Unis. S’engage maintenant une course contre la montre pour l’équipe projet qui doit livrer le prototype de l’Avelia Liberty et organiser le transfert de technologie.