Avancer les mains libres

Directeur général de Carbody, fournisseur de solutions d’étanchéité et de pédaliers pour l’automobile, Stéphane Charre (Cl. 91) apprécie l’autonomie que lui laisse le groupe Bavaria.

Stéphane Charre (Cl. 91)

Stéphane Charre commence sa carrière chez Trèves, fabricant de garnissage intérieur pour l’automobile comme commercial grands comptes. En 2004, il part en Angleterre dans une filiale. «Je voulais voir ce qui se passait en dehors du commercial, c’était le bon moment pour élargir mes compétences et découvrir le côté industriel.» Il découvre les aspects financiers, la gestion de production, les opérations et la logistique, et suit parallèlement un MBA.

La double voie commerciale et technique

«Cette expatriation, c’était aussi l’occasion de découvrir une autre culture. En rentrant en France, je pensais m’orienter vers le commerce international.» Mais Trèves lui propose la direction d’un centre de production en difficulté, qu’il redresse en dix-huit mois. «Ce fut une belle aventure d’équipe, avec beaucoup de satisfactions.» Quand survient la crise de l’automobile, le site doit fermer, victime de l’effondrement des commandes. Il ne se dérobe pas. «Je n’étais venu ni pour restructurer ni pour fermer. Mais j’étais le mieux à même d’effectuer le travail avec humanité.» Fin 2010, Stéphane Charre prend la responsabilité de l’ensemble des appels d’offres pour le monde, avant de rejoindre Carbody (Trelleborg, puis groupe Bavaria) comme directeur technique et commercial. «Je pouvais ainsi associer le commercial au niveau de la direction et la partie technique, avec des projets innovants.» Devenu directeur général, il apprécie son autonomie. «Cela permet d’aller vite.» Pour couper du quotidien, il aime marcher dans la nature, faire du VTT et profite de moments de convivialité avec sa femme Sophie (Cl. 91), ses trois enfants et ses amis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.