L’avenir de l’électronique de puissance

La course aux rendements et à la miniaturisation des systèmes suscite le développement d’une nouvelle génération de semi-conducteurs dits «à grand gap», à base de carbure de silicium (SiC), de nitrure de gallium (GaN) ou de diamant, plus performants que le silicium. Les équipementiers, tels Schneider Electric, sont demandeurs, mais attendent que les fabricants de composants réduisent les coûts. Dans le même temps, les laboratoires de recherche s’efforcent d’étendre les possibilités techniques de ces nouveaux dispositifs.

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.