Benoît Dhelft (Ch. 203), du Nord au Sud-Ouest

Auparavant responsable de production pour la sidérurgie dans le Nord, aujourd’hui directeur de production d’une usine d’isolation thermique dans le Sud-Ouest, Benoît Dhelft fait de l’excellence opérationnelle son créneau.

Depuis deux ans, Benoît Dhelft, 36 ans, est le directeur de production de l’usine d’isolation thermique du groupe Knauf, située à Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. Ce «Nordiste» d’origine accumule déjà une belle expérience professionnelle. Après un cursus marqué par une année Erasmus au Canada, puis un master de recherche réalisé aux Arts et Métiers à Paris, il intègre le site sidérurgique d’Arcelor-Mittal à Dunkerque (Nord) en tant qu’ingénieur processus. «J’y ai pratiqué du management transversal. J’ai travaillé avec le pôle recherche et j’ai été missionné dans d’autres usines du groupe pour résoudre des problématiques d’ordre techniques ou apporter mon expertise dans des processus d’arrêt ou de redémarrage de lignes.»

De la production à la stratégie

Deux ans plus tard, Benoît Dhelft devient ingénieur de production sur le même site où il encadre cinq équipes de 40 collaborateurs. «J’ai beaucoup apprécié cette approche terrain.» Puis, satisfait des performances de notre homme, le géant indien de la sidérurgie le nomme responsable de production support senior. «Pour ce nouveau poste, j’ai pris du recul vis-à-vis de la production et me suis intéressé à des problématiques plus stratégiques.»
En 2013, après sept années jugées «enrichissantes et formatrices» chez Arcelor-Mittal, Benoît est happé par Knauf. Ce groupe familial allemand est spécialisé dans la fabrication de la laine de verre pour isoler la maison. Son poste : responsable technique. «J’ai rejoint une usine toute neuve dans laquelle il fallait optimiser les processus, notamment la fusion, la qualité, la polymérisation. J’avais pour mission d’apporter ma connaissance des procédures et de l’organisation, acquise dans un grand groupe. Le défi était passionnant.» Il gère alors une dizaine de collaborateurs dont des ingénieurs. Sur un plan personnel, il passe de la mer du Nord au massif des Pyrénées, du niveau de la mer à plus de 500 m d’altitude. Une fois installé sur place, il contacte le groupe régional des gadzarts, qui facilite son intégration. «Nous avons eu de nombreuses réunions conviviales et passé de belles soirées en famille au sein de ce groupe particulièrement actif et soudé. C’est donc avec plaisir que j’ai accepté, quelque temps plus tard, de prendre la présidence du groupe territorial des Hautes-Pyrénées.» Quant à ses loisirs, il les consacre à sa famille : «Essentiellement de la voile et du ski de randonnée.»

Sur un marché porteur

Trois ans après son arrivée, Benoît Dhelft dirige la production de l’usine qui emploie 170 salariés. «Si je compare avec mon employeur précédent qui comptait, en raison de sa taille, de multiples niveaux hiérarchiques et décisionnels, je bénéficie d’une large autonomie ici. Mon spectre est étendu. J’assure la production, je gère les clients et les machines, en lien avec les autres usines du groupe situées à l’étranger. Sur un plan mana-
gérial, je fais monter en compétences mes équipes et maintiens la dynamique vers le futur.» Ses clients ? Situés dans un périmètre de 1 000 km autour de l’usine (Espagne, Portugal, France), ce sont à la fois des particuliers et des professionnels. «Par rapport aux problématiques environnementales, nous nous situons sur un marché particulièrement porteur. Il nous faut en permanence optimiser nos lignes de production pour augmenter le volume car nous devons gérer une forte demande. Le mot d’ordre : pragmatisme et efficacité. La moindre panne sur une machine a des répercussions potentielles sur toute l’usine. L’excellence opérationnelle est notre credo.»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.