Communication et dialogue

Communication et dialogue : deux mots, ou plutôt deux attitudes, qui se complètent et se nourrissent mutuellement. Une communication bien maîtrisée permet d’exprimer de façon claire et concise les idées que l’on souhaite partager. Un dialogue réussi demande une attitude d’ouverture et d’écoute de chaque interlocuteur envers l’autre, avec le souci de comprendre et d’être compris. Les exemples montrant l’intérêt de travailler simultanément ces deux aspects abondent autour de nous

Dans et pour les entreprises

La numérisation, caractéristique de l’industrie 4.0, pose la question de la place de l’humain dans nos futurs lieux de production. Les usines — si elles sont toujours appelées ainsi — seront différentes de celles que nous connaissons. Grâce à l’apport de technologies qui visent à améliorer les conditions de travail des hommes et des femmes amenés à y opérer, elles seront plus agréables à vivre. C’est ce message que la Fondation Usine extraordinaire a voulu communiquer aux personnalités politiques et aux jeunes lors de l’événement qu’elle vient d’organiser au Grand Palais. La Communauté Arts et Métiers y était très présente pour échanger avec les visiteurs.

L’intelligence artificielle (IA), accélérée par le «rebouclage» des données(1)  entre la conception et la réalisation, va changer les façons de faire. Les mutations technologiques engendrées par l’IA feront émerger de nouvelles compétences. Le processus d’apprentissage sera facilité par des formations adaptées et par la prise en compte des préoccupations de celles et ceux à qui elles s’adressent. Deux domaines où, à nouveau, la Communauté Arts et Métiers jouera pleinement son rôle. Formations de qualité dispensées par l’école et accessibles aux entreprises dans les territoires grâce au programme TechToPME. Souci de l’autre omniprésent dans la formation des élèves à travers leur projet de vie étudiante.

Les gadzarts en activité devront aussi se distinguer en intégrant systématiquement dans leur démarche la prévention des risques psychosociaux auxquels sont exposées les personnes qui les entourent et qui peinent à suivre ces changements. Le rapport remis au Premier ministre fin août insiste sur le rôle particulier des ingénieurs en la matière. Détecter et casser l’isolement de proches qui se sentent exclus est fondamental et nécessite communication de proximité et dialogue de qualité.

Dans la société

Car l’ingénieur, qu’il soit entrepreneur ou salarié, est aussi un citoyen. Le travail est une composante essentielle de son épanouissement en tant qu’individu. La «métropolisation» des entreprises, si elle a ses raisons, porte en elle le risque de fracture territoriale que l’on voit aujourd’hui s’exprimer via des gilets jaunes et des bonnets rouges. Communiquons donc pour insister sur l’importance d’implanter cette nouvelle industrie et les emplois qui l’accompagnent : en France au sein des 124 territoires identifiés par le Conseil national de l’industrie avec le concours des Régions [lire dans ce numéro l’article p. 38], et ailleurs dans le monde avec une compréhension géopolitique des enjeux. Dialoguons pour trouver les moyens de pourvoir aux besoins les plus pressants tout en remédiant à une situation héritée de l’aveuglement des Trente Glorieuses et d’une mondialisation nécessaire mais mal maîtrisée, dommageable pour nos industries.

Communication et dialogue : c’est aussi ce que nous nous attachons à pratiquer au sein de la Soce. À notre échelle. La connaissance des dossiers que le Bureau et moi souhaitons partager avec le plus grand nombre de sociétaires exige une communication claire et complète. La prise en compte des différentes opinions et des remarques constructives qui enrichissent les propositions doit être favorisée par la mise en place de structures encourageant le dialogue et les échanges de vues. Les mesures adoptées lors de notre dernière assemblée générale vont toutes dans ce sens.

Dans la vie de chacun de nous

Alors, si nous partageons cette volonté d’agir ensemble dans un cadre où l’autonomie se conjugue avec la force des actions coordonnées, il nous faut nous accorder sur le sens que nous donnerons à nos actions et, pour cela, nous donner du temps.
Le moment est venu pour chacun d’entre nous de communiquer sa vision de l’avenir de notre association. Nous sommes tous concernés : élèves, jeunes promos, gadzarts ayant un parcours de vie plus long.
Clarté, précision, concision devront prévaloir dans tous les exposés par respect pour ceux qui les écoutent. Ceci fait, le dialogue pourra et devra s’engager. Nous prendrons le temps de le laisser se développer et donnerons du temps aux idées pour s’enrichir mutuellement.

Rien n’est écrit, tout est à faire, dans le respect mutuel et la ferme intention de trouver les meilleures orientations. Ce travail, nous le ferons pour les jeunes qui nous suivent et qui porteront pour longtemps encore les valeurs qui nous rassemblent.

Soyons fiers d’être gadzarts !

(1) Validation et amélioration de la conception numérique par les données acquises — puis digitalisées et traitées — lors des contrôles et/ou des essais sur des produits fabriqués ou en cours de fabrication.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.