Conseil en duo

À deux, rien n’est impossible. Voilà qui résume bien le parcours et l’état d’esprit de François Moisson (Li. 207) et Frédéric Paqueville (Li. 207) qui, après trois ans d’expérience, se sont associés pour créer la société de conseil Excelya.

François Moisson (Bo. 207) Frédéric Paqueville (Bo. 207) Photo DR
 

FRANÇOIS MOISSON (LI. 207)

2010
Mastère 2 à l’IAE de Paris.

2011
Ingénieur d’affaires chez Alten.

2012
Responsable d’agence chez Ingima.

2014
Cofondateur et dirigeant de la société Excelya.

FRÉDÉRIC PAQUEVILLE (LI. 207)

2010
Mastère 2 à l’IAE de Paris.

2011 
Ingénieur d’affaires, puis responsable d’agence chez Alten.

2014
Cofondateur et dirigeant de la société Excelya.

 

Codirigeants, à seulement 31 ans, de la société Excelya, François Moisson et Frédéric Paqueville se sont rencontrés il y a dix ans sur les bancs de l’Ensam à Lille. D’abord amis, puis colocataires, ils ont déjà, à l’époque, l’idée de créer un jour leur entreprise – pas forcément ensemble – mais ne se sentent pas encore prêts. «Il me manquait des connaissances en droit ou en finance et je voulais d’abord acquérir de l’expérience avant de me lancer», se souvient Frédéric Paqueville. Tous les deux poursuivent donc par un mastère 2 à l’IAE de Paris et, hasard des choses, sont démarchés en 2011 par la même société de conseil, Alten, pour devenir ingénieurs d’affaires, racontent-ils, amusés. Seule différence : Frédéric travaille dans l’aéronautique en région parisienne, et François dans le nucléaire à Aix-en-Provence.

Malgré leur réussite, chacun de son côté ressent la même frustration : les entreprises ne donnent pas à leurs collaborateurs les moyens de s’épanouir dans leur travail. En un coup de téléphone début 2013, alors qu’ils n’ont que 26 ans, ils se promettent de monter ensemble leur projet. «On se disait qu’à deux on serait plus forts», raconte François Moisson. Il faut dire que les deux amis se connaissent bien et qu’ils sont complémentaires. «Nous n’en avons pas l’air car nous avons le même CV, mais nous le sommes dans notre manière de penser», précise Frédéric Paqueville. Lui est plus créatif et François plus rigoureux. Pendant un an, ils passent tous leurs dimanches après-midi à étudier différents secteurs : restauration à domicile, crèches… Celui de la santé s’impose à eux rapidement. Leur entourage est dubitatif : monter une société de conseil d’accord, mais que proposeront-ils de différent ?

Un projet d’entreprise centré sur l’humain

En dépit des réticences et de leur manque de crédibilité, les deux jeunes entrepreneurs ne se démontent pas. Leur projet repose selon eux sur un modèle unique de fonctionnement : offrir aux collaborateurs un encadrement d’excellence et un fort esprit d’entreprise. Pour le financer, ils investissent toutes leurs économies et font appel à leur famille. Début 2014, leur audace paye : ils décrochent (depuis leur salon) un premier contrat avec un laboratoire pharmaceutique. Fin 2014, ils emploient déjà 20 salariés. Aujourd’hui, ils sont presque 200 avec une trentaine de clients actifs : grands laboratoires pharmaceutiques, entreprises de biotechnologie, de cosmétique…

Une telle «success-story» ne s’est pas faite sans difficultés, mais ils ont toujours su se remettre en question et ne pas faire deux fois la même erreur. Aujourd’hui, ils «animent une communauté d’Excelyens», comme aime le dire François Moisson, en favorisant le management de proximité et le bien-être au travail. Ils ont notamment créé le concept de «chantier personnel Excelya» qui permet à chaque collaborateur qui le souhaite d’organiser un événement dans l’entreprise : atelier théâtral d’improvisation, tournoi de billard…

Heureux au travail, les deux dirigeants le sont eux aussi, avec toujours l’envie d’avancer. «Nous ne sommes qu’au début de l’aventure car nous avons encore beaucoup d’idées pour développer l’entreprise», lancent-ils en chœur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.