Dans le sillage du Duc, soyons solidaires

Appartenir à notre association c’est, entre autres, adhérer, comme le précisent ses statuts, au devoir de solidarité. Et c’est de solidarité — d’entraide —, dont je voudrais vous parler, une de ces valeurs qui guident l’action de notre Communauté, comme l’a voulu notre fondateur, le duc de la Rochefoucauld.

Entraide et Solidarité qui se veulent intergénérationnelles, jugez-en.

Nous parlons de la solidarité envers nos jeunes, qui sont le futur et la continuité de notre association, avec plus de 160 bourses d’études, de mobilité internationale, d’excellence, plusieurs dizaines de prêts d’honneur pour asseoir leurs conditions de vie et d’études, des prix et des prêts aux jeunes créateurs d’entreprise… tout cela pour plus de 450 000 euros versés chaque année et nous souhaiterions pouvoir faire plus encore.

Nous parlons aussi de solidarité avec nos camarades qui sont sujets à des accidents de la vie, qu’ils soient d’ordre professionnel, familial ou de santé. Notre service d’entraide, avec Bernard, Jacques, Léa, Claude, Joëlle, Maurice, Laetitia, Philippe, Julie, André, Claire, et bien d’autres bénévoles et permanents de la Soce ou de la Fondation, se mobilise et continuera de se mobiliser pour traiter et aider. Je ne peux me résoudre à laisser un seul de nos camarades au bord du chemin et je demande ici instamment aux délégués de promotion, aux responsables territoriaux et régionaux, à tous et toutes, de n’avoir de cesse d’identifier ceux qui sont en détresse, en se rappelant que, parfois, la simple décence, voire la honte, empêchent certains de nos camarades de se faire connaître. à nous, avec toute notre «fraternité en action» à œuvrer pour les identifier. à ce titre, nos actions d’entraide sous diverses formes (prêts remboursables ou pas, prise en charge des études des enfants ou de certaines charges…) se chiffrent à plus de 120 000 euros pour quelque 50 dossiers, et cela année après année. Ne relâchons pas notre attention et nos efforts.

Nous parlons également du futur à travers nos actions de construction ou de réhabilitation des résidences étudiantes permettant à nos jeunes de poursuivre des études dans des conditions de vie optimales, à un coût abordable faisant de l’Ensam, école que nous aimons tant, un établissement unique à cet égard et un motif supplémentaire d’attractivité. Nos projets, besoins et ambitions sont multiples mais, aujourd’hui, réjouissons-nous de voir, à la rentrée 2017, le campus d’Angers accueillir dans la nouvelle résidence construite ex nihilo quelque 150 jeunes dans des conditions de vie favorables. En août, l’ancienne Résidence des ingénieurs Arts et Métiers de la Cité internationale universitaire de Paris (ouverte en décembre 1951), que beaucoup d’entre nous ont bien connu, rouvrira après un programme de complète réhabilitation qui permet d’offrir des logements aux normes et aux standards actuels, tout en gardant la nécessaire convivialité des lieux avec des salles de réunion, des foyers, une laverie, une salle de sport… Suivra, en août 2018, la Nouvelle maison dont les travaux de réhabilitation démarreront mi-juillet. Un programme d’investissement de plus de 30 millions d’euros, dont l’ensemble de la charge est supporté par la Soce et la Fondation sur fonds propres avec des prêts bancaires complémentaires sur 22 ans.

Tout ceci n’est possible année après année, et depuis la création en 1846 de notre association, que grâce aux legs et dons reçus par la Soce et la Fondation. Et il n’y a pas de petits et de gros legs ou dons, il y a des legs et des dons qui, s’ajoutant, nous permettent d’assumer nos actions rappelées ici. à cet effet, une action de collecte est en cours par la Fondation pour l’opération de réhabilitation des résidences de Paris, chers donateurs soyez en ici remerciés par avance, allez vite sur le site. J’ai aussi encouragé les groupes régionaux et les promotions qui disposaient de fonds «dormants ou excédentaires» sur leurs comptes de verser un écot pour cette action intergénérationnelle. L’UE 2015 a, elle, souscrit à cet effort intergénérationnel en faisant un don. Qu’elle en soit ici chaleureusement remerciée.

Avant de vous quitter, un mot sur les relations avec l’école : Laurent Champaney, le directeur général, et moi-même avons acté de «mettre nos pas dans la même direction» et de faire que notre école soit un acteur majeur du projet de l’Alliance pour l’industrie du futur. Le rôle des DSC a été reprécisé en tant qu’interface de la Soce avec les campus et j’ai aussi autorisé, eu égard au nouveau contexte partagé avec Laurent Champaney, la reprise des actions de promotion de la formation Arts et Métiers, de celle du métier d’ingénieur et des journées portes ouvertes. à nous, à vous, de faire vivre tout cela dans un contexte coopératif, professionnel et de qualité. Le VP Formation Erik Leroy, celui de la Communauté, Pierre Buono, et Florence Ferry, la coordinatrice nationale des actions de Promotion sont à votre disposition et votre écoute pour aider à avancer en bon ordre.

Et, rappelez-vous,
Fraternité, c’est là notre devise.

Laisser un commentaire