De consultant RH à agent général

Après quelques années dans l’industrie, Daniel Azarian se focalise sur l’aspect relationnel de son métier d’ingénieur : il s’oriente vers le conseil en ressources humaines, puis l’assurance.

Daniel Azarian (Ai. 99)

Au lycée, Daniel Azarian se voyait chercheur. «Comme j’ai l’esprit d’équipe, le chef d’établissement m’a plutôt conseillé une prépa techno pour devenir gadzarts.» Un conseil avisé : à l’Ensam, il s’immerge avec bonheur dans la vie de promo et les traditions. Pour autant, en dernière année, il n’a pas renoncé à la recherche et s’inscrit en DEA de mécanique des fluides. «Là, j’ai compris qu’un chercheur pouvait passer sa vie entière sur un seul et même sujet — mais pas moi !»

Spécialiste des entreprises

En 2003, le gadzarts rentre chez Dalkia comme chargé d’affaires. Il vend des prestations de maintenance sur des installations thermiques industrielles. Au bout de deux ans, il passe chef de projet. Une expérience intéressante sur le plan technique, mais décevante sur le plan humain. «J’ai vu ce qui manquait à certains dirigeants pour susciter l’enthousiasme et donc la performance de leurs équipes : il y avait pas mal de choses à faire dans ce domaine…» Après s’être formé aux États-Unis, il crée la société de conseil en ressources humaines ACTraining en 2007.

Malgré des débuts prometteurs, le gadzarts subit la crise de 2008 et rejoint le cabinet de recrutement Quadra Consultants, où il découvre le métier de chasseur de têtes, puis la multinationale Hudson Global Resources, en 2014. «Chez Quadra, j’avais aidé MMA à recruter des agents généraux alors que la compagnie s’orientait déjà vers le marché des entreprises, que je connais bien. D’où l’idée de devenir moi aussi, un jour, agent général.» C’est chose faite début 2018, après six mois de formation. «Mon profil d’ingénieur a séduit MMA. Moi, j’ai la satisfaction d’allier expertise technique et relations humaines au service de la protection des entreprises et de leur dirigeant.»

Laisser un commentaire