De la maintenance prédictive sur les rails

Spécialisée dans le domaine de la fiabilité mécanique, de l’acoustique et de la dynamique des structures, Vibratec a conçu une solution clés en main de surveillance et de diagnostic de matériels roulants et d’infrastructures ferroviaires. Elle est capable de fournir des informations directement exploitables par les équipes de maintenance.

vibratec-maintenance-predictive-3
Le système de gestion optimisée du matériel roulant développé par Vibratec avec Vapérail et Keolis s’appuie à la fois sur des capteurs, installés aux points critiques des voies ferrées ou sur les bogies, et sur une unité électronique de collecte, d’enregistrement et de prétraitement des mesures.
vibratec-agnes-gerphagnon
Agnès Gerphagnon (Li.  201), responsable de l’activité de Vibratec en Asie et dans le Pacifique.

«Dans le développement d’une application de maintenance prédictive reposant sur la surveillance d’équipements connectés, explique Agnès Gerphagnon (Li. 201), responsable de l’activité de Vibratec en Asie-Pacifique, le plus compliqué n’est ni de collecter ni de mesurer des données. C’est de traiter et d’analyser pertinemment ces informations. Notre savoir-faire s’appuie sur de longues années d’expérience dans le développement d’algorithmes d’interprétation de mesures issues de capteurs installés sur les bogies d’un train ou sur des rails.»

Augmenter la durée de vie du matériel roulant

Ainsi, alors que de nombreux industriels commencent à peine à collecter les données liées au fonctionnement de leurs machines ou de leurs équipements et se demandent comment en tirer parti, notamment dans le domaine de la maintenance, Vibratec en est déjà à l’étape suivante. Dans le cadre du projet de recherche Mavico, soutenu par l’Ademe, l’entreprise a développé en collaboration avec l’industriel Vapérail et Keolis, opérateur de transport urbain, une solution de gestion optimisée des opérations de maintenance et de détection précoce des défauts de matériels roulants et des voies ferroviaires par analyse vibratoire via des capteurs autonomes, intelligents et communicants.

Cette solution prête à l’emploi comprend, d’un côté, des capteurs appropriés installés aux points critiques des voies ferrées ou sur des bogies et, de l’autre, une unité électronique de collecte, d’enregistrement et de prétraitement des mesures. Les données prétraitées localement sont transmises à une application «cloud» qui assurera l’interprétation de ces données. Leur transmission s’effectue par un réseau câblé ou des technologies de communication sans fil.

«Dans le cadre de ce service, nous analysons les données du client — qui en reste propriétaire. Ce qui nous permet de lui fournir des alertes quotidiennes et des fiches de services liés aux équipements surveillés», indique Agnès Gerphagnon. L’opérateur ferroviaire est informé en temps réel des trains et des infrastructures qui posent problème. Une fiche de service, éditée dans un format directement exploitable par les services de maintenance, lui est délivrée. Elle indique par exemple les zones des rails exigeant un meulage, les roues présentant un état de surface critique, etc. À la finale, la gestion du patrimoine ferroviaire est optimisée et la durée de vie résiduelle du matériel roulant allongée.

L’adaptation à d’autres types d’équipement est possible

Cette offre de service de maintenance prédictive est, selon Vibratec, opérationnelle pour la surveillance de voies et du matériel roulant de tramways, métros ou trains à grande vitesse. Moyennant certaines adaptations, elle peut même être déployée sur d’autres types d’équipements industriels ou de machines dès lors que la compréhension de phénomènes physique est en jeu : température, contrainte, vitesse, vibration, bruit, effort ou déplacement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.