Enquêtes

bmw-plant-landshut

Les composites colonisent l’automobile

Poussé par la réglementation, le secteur automobile est le premier marché des matériaux composites. Légers, résistants, ces derniers contribuent à la réduction des émissions de CO2. De nouveaux procédés de fabrication et de recyclage vont accélérer la mutation de cette industrie, qui se détourne progressivement du métal et du plastique.
capteurs-mems-main-bosch

La métamorphose des capteurs

On croyait connaître les capteurs, mais on les redécouvre. De plus en plus petits, moins chers, autonomes en énergie, connectés, intelligents… Bref, des capteurs 4.0 qu’on est tenté d’installer un peu partout dans les usines, au fond des entrepôts ou sur les infrastructures. Pour superviser l’outil industriel, prévoir les pannes ou encore gérer les flux. Attention toutefois à ne pas se noyer sous un déluge d’informations ingérable.

L’usine du futur met la gomme sur la transition énergétique

Depuis plusieurs décennies, l’industrie se préoccupe d’efficacité énergétique, une problématique allant dans le sens de la réduction des gaz à effet de serre. Mais pour produire plus avec moins, les industriels devraient être amenés à repenser la connectivité de leurs appareils de production pour à la fois garantir une performance accrue des processus et contribuer à l’équilibre des réseaux de distribution de l’électricité.
transformation-numerique

L’ingénieur, acteur de la transformation numérique

«Big data», intelligence artificielle, internet des objets, «blockchain»… La transformation numérique aura un impact grandissant sur les métiers de l’ingénieur, qui doit s’y préparer, voire l’organiser au sein de l’entreprise. Familier des nouvelles technologies, il sera au cœur de cette révolution qui avance en mode projet, dans un environnement pluridisciplinaire. Rappel des points clés de la mutation en cours.
maintenance-predictive-donnees

Maintenance prédictive : comment faire parler les données

La maintenance prédictive est l’une des briques de l’industrie du futur. Récupérer les informations issues d’équipements pour les analyser contribuera à améliorer la disponibilité des installations et l’efficacité des interventions. Une récolte parfois complexe, voire impossible quand le constructeur refuse l’accès aux données névralgiques de sa machine.
Intelligence-artificielle-dossier

L’intelligence artificielle débarque à l’usine

Après la finance et le marketing, les applications issues de l’intelligence artificielle se développent dans l’industrie, essentiellement dans le contrôle qualité et la maintenance prédictive. La machine devient capable d’accomplir des tâches cognitives, donc d’apprendre. Cela bouleverse le fonctionnement de l’usine. Quelles seront les conséquences du «machine learning» sur la production, le rapport homme-machine et l’emploi ?
deep-learning

Du neurone au “deep learning”

Maîtres de conférences à l’Ensam de Lille, Éric Nyiri et Stéphane Thiery rappellent, en les vulgarisant, le principe et les méthodes de fonctionnement de l’apprentissage automatique, d’où découle ce qu’on appelle aujourd’hui l’apprentissage profond.
laurent-laporte-intelligence-artificielle

L’intelligence artificielle rebat les cartes des emplois humains

Pour Laurent Laporte (Bo. 90), cofondateur de Braincube, l’irruption de l’intelligence artificielle dans l’industrie devrait entraîner la disparition de postes pénibles et peu qualifiés au profit de nouvelles compétences en phase avec l’usine 4.0. Il croit en la perspective de relocalisations d’usines devenues, grâce à l’IA, plus compétitives.

De la difficulté d’être Reach

Selon la réglementation européenne Reach, l’usage du chrome hexavalent, essentiel au traitement de surface mais très toxique, est soumis à autorisation temporaire depuis le 1er septembre. Une décision qui contraint les entreprises à s’engager dans une procédure complexe. À terme, il leur faudra trouver et financer des substituts. État des lieux.

Le modèle Minatec

En rassemblant chercheurs, étudiants et industriels sous une même bannière et sur un site unique, le campus dédié aux micro et nanotechnologies s’est hissé en onze ans parmi les cinq plus importants sites mondiaux dans sa spécialité.