Interviews

highres-bmw-i3-production-bmw-leipzig

Composites : “Une approche globale est possible”

Depuis plus de trente ans, Yves-Henri Grunevald (Ai. 83), directeur général de l’entreprise Composites Expertise et Solutions (CES), partage son temps entre la recherche appliquée, l’innovation de rupture, l’ingénierie des structures primaires en matériaux composites et l’enseignement. Son point de vue sur l’intégration des composites dans une chaîne de production automobile est particulièrement instructif.
microcapteurs-mems

“Le microcapteur a déjà connu trois révolutions”

Rares et chers à la fin des années 80, les microcapteurs sortent désormais des usines par centaines de millions de pièces chaque année. Jean-Philippe Polizzi (Ai. 86), responsable du programme Microsystèmes du CEA-Leti, revient sur toutes les étapes de cette aventure industrielle qui se poursuit maintenant avec l’internet des objets.
intelligence-artificielle

“L’IA permettra une optimisation systémique des outils de production”

Pour Tahar Melliti, de l’Alliance pour l’industrie du futur, l’apport combiné de l’intelligence artificielle et du traitement des mégadonnées sera décisif pour améliorer la performance énergétique des processus. Avec l’internet des objets, ces technologies doivent en effet permettre une optimisation globale des usines de demain.
Frederic-Dufaux-2

“Les compétences techniques ne suffiront pas”

Pour Frédéric Dufaux, président de Talents du numérique, l’ingénieur aura un rôle essentiel à jouer dans la transformation numérique des entreprises. Ses compétences sectorielles, technologiques et personnelles devraient lui permettre de conduire un projet, sans oublier de créer du lien humain. Les écoles généralistes ont déjà amorcé ce virage dans leurs formations.
miroslav-lukic

“Les critères de recrutement vont changer”

S’appuyant sur la révolution numérique, l’usine du futur est composée d’équipements connectés dans lesquels le suivi et l’analyse de données permettent d’améliorer les performances industrielles. Quelles conséquences ce changement d’environnement a-t-il sur les compétences que les recruteurs attendent de l’ingénieur maintenance ? Témoignage de Miroslav Lukic (Li. 90), fondateur et gérant du site emploi-maintenanceindustrielle.com
dossier-arts-metiers-mag-partage-donnees

“Le partage des données pose un épineux problème”

La mise en œuvre de la surveillance à distance d’équipements associée à des logiciels d’analyse de données doit se faire étape par étape. Éric Grumblatt (Ai. 87) et Arnaud Demit (Ch. 97), de Capgemini Consulting, en expliquent les enjeux et les freins pour les constructeurs et leurs clients industriels. Les uns et les autres n’étant guère enclins à partager leurs données.

«La Hannover Messe est la plus grande vitrine de l’industrie 4.0»

Le plus grand salon mondial des outils de production se déroulera du 23 au 27 avril à Hanovre. Il réunira tous ceux qui comptent dans le monde de l’industrie. Le docteur Jochen Köckler, président de l’événement, rappelle pourquoi.

«Marions la créativité française à la rigueur allemande»

Une volonté politique de rapprochement des États allemand et français s’est exprimée ces derniers mois. Mais comment faire travailler ensemble deux pays aux cultures si différentes ? Par le mélange des compétences assure Guy Maugis, président de la Chambre franco-allemande de commerce et d’industrie. Paroles d’un fin connaisseur des deux nations.
Denis Ferrand est directeur général du Centre d’observation économique et de Recherche pour l’expansion de l’économie et le développement des entreprises (COE-Rexecode) depuis décembre 2008. Docteur en économie de l’université Pierre-Mendès-France de Grenoble, il est chargé du cours d’analyse de la conjoncture à l’Institut gestion de patrimoine de l’université Paris-Dauphine et intervient comme expert en macroéconomie auprès de l’association Progrès du management. Il est par ailleurs président de la Société d’économie politique depuis novembre 2016.

Interview de Denis Ferrand, directeur général de COE-Rexecode

«Nous avons surtout besoin de projets solides»

L’Usine agile de Lille fait face à trois défis

La plateforme technologique Usine agile du campus Arts et Métiers de Lille a fait de l’IA son fer de lance. Depuis plusieurs années déjà, ses équipes collaborent avec de grands groupes industriels, français et étrangers, sur ce sujet phare de l’usine 4.0. Olivier Gibaru (Li. 90), son directeur, évoque pour nos lecteurs les trois grands défis que pose l’IA aux ingénieurs et chercheurs.