Du concret avant tout

Rien ne prédestinait Étienne Legrand (Bo. 89) à mener une carrière dans l’immobilier tertiaire. Pourtant, il s’est fait une place de choix dans le secteur.

Étienne Legrand (Bo. 89)

«Quand on est jeune, il y a une quantité de métiers dont on ne soupçonne même pas l’existence», raconte d’entrée Étienne Legrand. Et c’est l’un de ceux-là qu’il exerce aujourd’hui. À 49 ans, ce gadzarts est responsable du pôle immobilier et travaux chez LVMH (Moët, Hennessy, Louis Vuitton), c’est-à-dire qu’il gère les immeubles occupés par le groupe de luxe en région parisienne. Comment en est-il arrivé là ? Attiré très tôt par l’univers du BTP, il choisit d’intégrer l’Ensam car la pratique y a une large place. Une fois diplômé, il atterrit chez GTM construction comme conducteur de travaux. Il y reste cinq ans, quand il apprend qu’une société de conseil en environnements de travail tertiaire, DB Associates, recherche des profils comme le sien.

Retour à l’école

Embauché en 1998 comme chef de projet, Étienne Legrand y travaille huit ans jusqu’à ce qu’un de ses gros clients, Generali, lui propose d’intégrer sa direction des services généraux. En pleine mutation, l’assureur souhaite regrouper sa vingtaine de sociétés sur 50 000 m². «Le poste était intéressant. Au bout de quelques années, j’ai voulu parfaire ma connaissance de l’industrie immobilière», avoue-t-il. À l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie, il décroche un mastère en management de l’immobilier tertiaire alors qu’il est encore chez Generali. Fin 2014, un chasseur de têtes lui propose d’exercer le même métier chez LVMH. «C’était non seulement l’un des plus grands groupes français, explique-t-il, mais aussi la possibilité pour moi de revenir dans une entreprise qui possède des usines et travaille la matière.» Impossible de refuser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.