Et si ça allait vraiment mieux ?

Le calendrier de l’Institut national de la statistique et des études économiques n’est pas celui du président Hollande, arrivé en fin de mandat. Et son fameux «ça va mieux» [maintenant] semble souffrir d’un léger décalage. Les économistes de l’Insee prévoient en effet que c’est son sucesseur, élu en mai prochain, qui devrait véritablement profiter d’une embellie. La croissance devrait, -selon l’Insee atteindre 0,3 % au premier trimestre 2017 et 0,5 % au deuxième trimestre.
Même si ce redressement est encore incertain, les affaires résistent et s’améliorent partout dans le monde. Dans l’Hexagone, par exemple, le moral des patrons s’est élevé d’un cran en fin d’année dernière. Dans les allées des salons professionnels, notamment le CFIA (Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire) ou encore Industrie Lyon 2017, un vent favorable a soufflé sur les relations commerciales et les carnets de commandes. Mais, prudence, il ne s’agit peut-être que d’un mieux conjoncturel, donc éphémère.
Pourtant, les choses ne pourraient-elles pas aller encore mieux  si  l’on cherchait à rompre avec l’immobilisme cher à nos politiques, si l’on faisait confiance à l’intelligence des Français ? C’est le pari de la revue «Sociétal»(1), éditée conjointement par l’Institut de l’entreprise et Eyrolles, dans laquelle trente experts décryptent et analysent notre société pour «en finir avec les idées reçues». Économie, éducation, situation internationale, management : tous les sujets sont balayés et souvent de manière très incisive. Le coup de surligneur des auteurs passe, entre autres, sur la -prétendue aversion de notre pays pour la réforme, sa passion pour la norme plutôt que pour le contrat ou encore le sempiternel sentiment de désamour entre les Français et l’entreprise. La France, impossible à réformer ? «Faux», disent en substance les auteurs. «Les réformes sont -toujours et avant tout une question de méthode.» Si l’impulsion est donnée, cela pourrait, effectivement, aller encore mieux. 

(1) «Sociétal 2017. Sans totem ni tabou : pour en finir avec les idées reçues», par l’Institut de l’entreprise et Eyrolles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.