Industrie 4.0

Une PMI en route vers le futur

L’industrie du futur n’est pas réservée aux seuls industriels pourvus de lourds moyens d’investissement et d’un large vivier de compétences. Les entreprises de taille plus modeste peuvent aussi s’y inviter. C’est le cas du Haut-Garonnais Cauquil, qui mise constamment sur des technologies améliorant ses processus de fabrication dans ses 23 centres d’usinage.

Offensives numériques

Mouvement irrépressible, les technologies numériques imposent une mutation de la chaîne de valeur. Après l’état des lieux, parlons ici de ces industriels qui ont été parmi les premiers à s’emparer du phénomène, histoire de conserver la maîtrise de leur relation client.

La chaîne de la valeur en mutation

Contrairement à celle des services, la chaîne de valeur de l’industrie est encore préservée : à chaque étape, de la conception à la livraison du produit, une valeur s’ajoute, bénéficiant à chacun. Le numérique pourrait modifier les fondements économiques de la chaîne et les seigneurs d’aujourd’hui devenir les vassaux de demain. Premier volet de cette enquête en trois actes : l'état des lieux.

“Réindustrialiser la France, c’est possible”, Christophe Chauvet

Christophe Chauvet, associé et directeur du développement d’Elcimaï Réalisations, groupe d’ingénierie dans le secteur de l’immobilier industriel, a décidé de voir le verre à moitié plein. C’est donc le côté optimiste de l’industrie du futur qu’il met en valeur à travers cette macro-présentation.

L’excellence à l’épreuve des faits

Selon David Machenaud, directeur d’Opeo Conseil, les PME, ETI et même les grands groupes industriels français recèlent encore des trésors de compétitivité. Pour lui, une démarche d’amélioration de la performance, pour être efficace, doit «remettre l’humain dans l’équation». Pour exemples, il évoque trois cas issus des secteurs de l’aéronautique et de l’automobile.

L’analyse de la valeur adaptée aux TPE-PME

Dans «Le Grand Guide pratique de l’analyse de la valeur pour les TPE-PME» (1), dont il est coauteur, Michel Mesnier (Cl. 69) a cherché à rendre accessible l’analyse de valeur auprès d’un public éloigné de ce sujet pour des raisons d’ordre organisationnel et culturel. Entretien avec le porte-drapeau de cette méthode.

Osez la maintenance connectée

La modernisation de l’outil industriel passera par l’interconnexion des machines, l’exploitation de logiciels de GMAO ou de drones de surveillance. Le tout destiné à privilégier la maintenance conditionnelle.

L’industrie dit oui à la réalité virtuelle

On en parlait comme d’une promesse. Les réalités virtuelle et augmentée sont à présent opérationnelles au cœur des processus industriels, de la conception à la maintenance, en passant par l’exploitation. La France s’engouffre dans le sillage de sociétés dynamiques, telles Diota ou Image & Process, ou dans celui d’une manifestation mondiale comme le Laval Virtual. Et les formations d’ingénieurs, dont celles d’Arts & Métiers, accentuent le mouvement.

Diota, acteur inventif de l’usine numérique

On peut être une jeune entreprise et se réinventer avec succès. C’est le cas de Diota, ex-société de services informatiques devenue leader de solutions de réalité augmentée dédiées à l’industrie.

Un doyen bien vivace

Plus ancienne école de réalité virtuelle et augmentée en France, l’Institut Image de Chalon-sur-Saône fête son vingtième anniversaire. Prochain projet ? Participer au développement de la Cité de l’économie créative et de l’ingénierie numérique portée par le Grand Chalon.