Industrie 4.0

L’excellence à l’épreuve des faits

Selon David Machenaud, directeur d’Opeo Conseil, les PME, ETI et même les grands groupes industriels français recèlent encore des trésors de compétitivité. Pour lui, une démarche d’amélioration de la performance, pour être efficace, doit «remettre l’humain dans l’équation». Pour exemples, il évoque trois cas issus des secteurs de l’aéronautique et de l’automobile.

L’analyse de la valeur adaptée aux TPE-PME

Dans «Le Grand Guide pratique de l’analyse de la valeur pour les TPE-PME» (1), dont il est coauteur, Michel Mesnier (Cl. 69) a cherché à rendre accessible l’analyse de valeur auprès d’un public éloigné de ce sujet pour des raisons d’ordre organisationnel et culturel. Entretien avec le porte-drapeau de cette méthode.

Osez la maintenance connectée

La modernisation de l’outil industriel passera par l’interconnexion des machines, l’exploitation de logiciels de GMAO ou de drones de surveillance. Le tout destiné à privilégier la maintenance conditionnelle.

L’industrie dit oui à la réalité virtuelle

On en parlait comme d’une promesse. Les réalités virtuelle et augmentée sont à présent opérationnelles au cœur des processus industriels, de la conception à la maintenance, en passant par l’exploitation. La France s’engouffre dans le sillage de sociétés dynamiques, telles Diota ou Image & Process, ou dans celui d’une manifestation mondiale comme le Laval Virtual. Et les formations d’ingénieurs, dont celles d’Arts & Métiers, accentuent le mouvement.

Diota, acteur inventif de l’usine numérique

On peut être une jeune entreprise et se réinventer avec succès. C’est le cas de Diota, ex-société de services informatiques devenue leader de solutions de réalité augmentée dédiées à l’industrie.

Un doyen bien vivace

Plus ancienne école de réalité virtuelle et augmentée en France, l’Institut Image de Chalon-sur-Saône fête son vingtième anniversaire. Prochain projet ? Participer au développement de la Cité de l’économie créative et de l’ingénierie numérique portée par le Grand Chalon.

Quel manageur pour l’industrie du futur ?

Au-delà des aspects technologiques, l’usine du futur implique des changements de modèles de management et d’organisation humaine. Formation continue, travail collaboratif ou suppression de niveaux hiérarchiques sont au menu.

Toucher du doigt la continuité numérique

Jouer et gagner. C’est par le jeu qu’un éditeur de progiciel de gestion intégré et cinq industriels ont proposé aux visiteurs du salon Smart Industries d’expérimenter en conditions quasi réelles la véritable continuité numérique.

La NFI, saison 3

Où en est la Nouvelle France Industrielle (NFI) lancée en novembre 2013 par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif ? La conférence qui s’est tenue sur ce thème le 6 décembre dernier lors du salon Smart Industries, à Villepinte, a permis de dresser le bilan de trois années de mobilisation.

Composites : Hexcel maîtrise toute la chaîne

Récemment lancés, les travaux d’agrandissement de l’usine de tissage de fibre de carbone des Avenières, en Isère, en feront, selon Thierry Merlot (Cl. 79), président du groupe Hexcel pour les régions Europe, Asie, Pacifique, Moyen-Orient et Afrique, la plus grande du monde dans sa catégorie.