Industrie 4.0

À Mondeville, Bosch prend de l’avance

Spécialisée dans l’électronique automobile, l’usine normande de Bosch est déjà entrée dans l’univers des objets connectés. Elle a mis en place une organisation et des outils de production adaptés, dont une station de montage connectée et un robot collaboratif.
Le personnel d'Auocruise peut outrepasser l'ordre du système d'information qui planifie la production, par exemple pour forcer la fabrication dans le cas d'une ligne approvisionnée "juste à temps"

Autocruise ou la flexibilité maîtrisée

Non loin de la mer d’Iroise, le site Autocruise de Plouzané, exploité par le groupe ZF, fabrique des radars pour les véhicules terrestres depuis dix ans déjà. Découverte d’un industriel discret qui, en dépit d’une numérisation et d’une automatisation poussées, donne à ses opérateurs une importante marge de manœuvre décisionnelle.
banc-etalonnage-debimmetres-siemens.jpg

Veille sur le cloud

L’usine Siemens de production de capteurs dédiés aux procédés industriels, à Haguenau, a mis en œuvre Mindsphere, le cloud de surveillance automatique de bancs d’étalonnage de débitmètres. Les résultats étant probants, la solution va être déployée.
Intelligence-artificielle-dossier

L’intelligence artificielle débarque à l’usine

Après la finance et le marketing, les applications issues de l’intelligence artificielle se développent dans l’industrie, essentiellement dans le contrôle qualité et la maintenance prédictive. La machine devient capable d’accomplir des tâches cognitives, donc d’apprendre. Cela bouleverse le fonctionnement de l’usine. Quelles seront les conséquences du «machine learning» sur la production, le rapport homme-machine et l’emploi ?

L’Usine agile de Lille fait face à trois défis

La plateforme technologique Usine agile du campus Arts et Métiers de Lille a fait de l’IA son fer de lance. Depuis plusieurs années déjà, ses équipes collaborent avec de grands groupes industriels, français et étrangers, sur ce sujet phare de l’usine 4.0. Olivier Gibaru (Li. 90), son directeur, évoque pour nos lecteurs les trois grands défis que pose l’IA aux ingénieurs et chercheurs.
laurent-laporte-intelligence-artificielle

L’intelligence artificielle rebat les cartes des emplois humains

Pour Laurent Laporte (Bo. 90), cofondateur de Braincube, l’irruption de l’intelligence artificielle dans l’industrie devrait entraîner la disparition de postes pénibles et peu qualifiés au profit de nouvelles compétences en phase avec l’usine 4.0. Il croit en la perspective de relocalisations d’usines devenues, grâce à l’IA, plus compétitives.

À Hanovre, Volkswagen se modernise

L’industrie doit perpétuellement évoluer pour faire face à la concurrence et se projeter vers le futur. En soixante et un an d’existence, l’usine Volkswagen de Hanovre a connu bien des transformations. Elle a lancé en 2013 un grand chantier de modernisation qui arrivera à son terme en 2020.

Nuxe fluidifie sa chaîne de production

Le groupe de cosmétiques Nuxe a inauguré début juillet son unité bretonne de Lécousse, modernisée avec l’appui de l’ingénieriste Elcimaï. L’objectif était de se mettre en adéquation avec certains concepts de l’industrie du futur afin d’augmenter la capacité de production.

L’effet d’entraînement de SEW-Usocome

À Brumath (Haut-Rhin), l’industrie du futur est déjà une réalité. SEW-Usocome, fabricant de systèmes d’entraînement et d’automatisation, a conçu, à partir de solutions maison, un site d’assemblage hyperflexible et connecté où l’homme conserve — heureusement — un rôle central.

Une PMI en route vers le futur

L’industrie du futur n’est pas réservée aux seuls industriels pourvus de lourds moyens d’investissement et d’un large vivier de compétences. Les entreprises de taille plus modeste peuvent aussi s’y inviter. C’est le cas du Haut-Garonnais Cauquil, qui mise constamment sur des technologies améliorant ses processus de fabrication dans ses 23 centres d’usinage.