Floriane Petipas (Me. 205), accompagnatrice de l’innovation

Avant de devenir responsable de l’innovation chez Bouygues Énergies et Services, Floriane Petipas a cherché à développer un projet dans le développement durable, ce qui l’a amenée à aller à la rencontre de visionnaires de par le monde.

Pendant son année d’études au Karlsruher Institut für Technologie, le cours d’économie sur les marchés de l’énergie éveille l’intérêt de Floriane Petipas, jusqu’alors plutôt attirée par le BTP. Son poste actuel, responsable de l’innovation chez Bouygues Énergies et Services, associe ses principaux centres d’intérêt et fait appel aux différentes compétences acquises lors de ses précédentes expériences. «Chez Bouygues, la R&D est plus collaborative que dans les autres grands groupes. Mon rôle est surtout d’accompagner l’innovation dans les différentes divisions. Je suis un “dispatcher” d’informations, une courroie de transmission : je connais tout le monde, je fais le lien entre différentes équipes.» Quand, par exemple, une direction s’est intéressée au stockage électrique sur batteries, Floriane Petipas a fait
le tour des autres divisions, s’est aperçue que certaines y pensaient également, et a convié tous les intéressés autour d’une même table.

Soif d’action

Elle connaît bien le monde de la R&D, qu’elle a découvert en Allemagne.
«Après mon stage de fin d’études, j’ai trouvé dommage de rentrer en France. Je m’étais fait des amis à Karlsruhe, je maîtrisais bien la langue.» Elle est embauchée à l’Europäisches Institut für Energieforschung pour mener de front un doctorat et une gestion de projet européen sur le thème du stockage des énergies renouvelables sous forme d’hydrogène. Son doctorat obtenu avec les félicitations du jury et le projet terminé, elle a envie de changer d’horizon. «J’étais un peu frustrée car, dans la recherche, on ne sait pas si on a misé sur le bon cheval ni quand il va partir. J’avais envie de réaliser des choses tout de suite.» Naît alors l’idée d’un projet dans le développement durable et elle décide d’aller à la rencontre de visionnaires. Elle se rend en Serbie au musée Nikola-Tesla de Belgrade, à Dharamsala en Inde pour s’imprégner de la pensée du Dalaï-lama, travaille pour l’ONG de Vandana Shiva (écrivaine, militante écologiste et féministe). Mais son projet de création d’une activité autour des bonnes pratiques pour un mode de vie plus durable tourne court. «Colibris fait cela très bien, je ne voulais pas créer de doublon.» Elle décide alors de rejoindre un grand groupe et entre chez Altran comme responsable du programme R&D sur l’énergie. «J’y ai beaucoup appris, car je ne connaissais pas le monde du conseil.» Par la suite, quand plusieurs grands groupes lui font des propositions, elle choisit le poste qui lui convient chez Bouygues É&S.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.