La Fondation aide les élèves des classes prépa

Pour revaloriser l’attrait des filières technologiques, la Fon­dation et la Soce donnent un coup de main financier et bienveillant aux jeunes méritants des classes préparatoires.

Les boursiers du lycée Chaptal, à Paris. De g. à dr. : François Torres, proviseur, Joachim Coste et Filipe Esteves de Macedo (en 2e année de la filière PTSI), David Nhek et Raphaël Julien-Laferrière (1re année), Roger Stanchina (Ai. 70), président de la Fondation Arts et Métiers. Photo : DR

Mal connues et peu promues  dans les médias, les filières technologiques subissent une relative désaffection. En lien avec l’École et la Société des ingénieurs Arts et Métiers, la Fondation a donc décidé d’initier un programme de partenariat original avec des classes préparatoires de lycées. Il s’agit de contribuer à la revalorisation des métiers scientifiques et technologiques, tout en aidant des jeunes, méritants, issus de milieux défavorisés, à accéder à une formation de haut niveau dans ces domaines. C’est l’une des façons de perpétuer la tradition d’ascenseur social, qui a toujours fait partie du projet de la Fondation.

Les heureux élus du lycée Sainte-Geneviève,
à Versailles.
De g. à dr. : Inès Meghaouffel et Camille Naudet (1re année), Ilan Hourchani et Timothy Delille (2e année).

Des bourses et un accompagnement

Concrètement, la Fondation verse des bourses annuelles de 3 000 euros, tandis que la Soce, elle, accompagne les étudiants en répondant à leurs questions et en organisant des interventions pédagogiques. Un parrainage est également proposé par certains Anciens, afin d’offrir aux étudiants une ouverture culturelle ou sociétale.
Pour chaque lycée, deux bourses sont versées aux étudiants (si possible, un garçon et une fille) en première année de la filière physique, technologie et sciences de l’ingénieur (PTSI). Deux autres sont versées en deuxième année physique et technologie, en principe en continuité avec la première année. Les élèves qui poursuivent ensuite leurs études à l’Ensam voient leurs bourses maintenues pour les trois années supplémentaires.
Trois lycées ont déjà bénéficié de ce partenariat : Sainte-Geneviève à Versailles, Chaptal à Paris et Marie-Curie à Nogent-sur-Oise. Les bourses ont été remises aux étudiants sélectionnés par les trois établissements, à l’occasion d’une petite cérémonie à Iéna. Pour l’année 2016-2017, douze bourses de classe préparatoire et trois bourses de première année à l’Ensam, faisant suite à des bourses de classe préparatoire, ont été attribuées pour un total de 45 000 euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.