«La Hannover Messe est la plus grande vitrine de l’industrie 4.0»

Le plus grand salon mondial des outils de production se déroulera du 23 au 27 avril à Hanovre. Il réunira tous ceux qui comptent dans le monde de l’industrie. Le docteur Jochen Köckler, président de l’événement, rappelle pourquoi.

Angela Merkel

AMMag – Combien de visiteurs et d’exposants attendez-vous
à la prochaine «Hannover Messe» ?

Jochen Köckler – Nous attendons plus de 5 000 exposants et
environ 200 000 visiteurs. Comme nous organisons pour la première fois en parallèle l’événement de l’intralogistique CeMAT, il est vraisemblable que ces chiffres seront même plus élevés. En général, notre but est bien évidemment d’augmenter continuellement le nombre d’exposants et l’universalité du salon, voilà pourquoi cette question est liée à celle du contenu de l’événement : des hommes politiques, chercheurs et décideurs économiques venus du monde entier se rendent à Hanovre afin de participer aux discussions et avancées de la numérisation des moyens de production et des systèmes énergétiques industriels.

AMMag – Quelles évolutions technologiques remarquables voyez-vous se dessiner ?

J. K.- Le facteur décisif reste la transformation numérique. Elle influence fondamentalement les marchés et secteurs. La coopération de l’IT et de l’automatisation classique engendre des innovations produits et de nouveaux processus et modèles économiques. Les jumeaux numériques ou les nouvelles plateformes B-to-B industrielles en sont des exemples caractéristiques. La «Hannover Messe» est en effet la meilleure vitrine d’observation de ce phénomène pour en faire l’expérience grandeur nature.

AMMag – Craignez-vous que le déplacement de la chaîne de valeur vers les outils du numérique appauvrisse la part de l’investissement dans la mécanique et l’électrotechnique ?

J. K. – En aucun cas. Le succès réside dans la connexion des deux univers. Les investissements dans l’électrotechnique et la mécanique sont toujours nécessaires. Ils ne peuvent pas être considérés comme obsolètes simplement parce que de nouvelles caractéristiques numériques enrichissent les usages.

AMMag – Les grands groupes allemands augmentent sans cesse leurs investissements de R&D . Et les PMI ont du mal à suivre.
Cet écart ne risque-t-il pas de dégrader
la coopération entre grands groupes industriels et PMI ?

Dr Jochen Köckler

J. K. – C’est plutôt le contraire. Les plateformes IT industrielles en sont la clé : les PMI peuvent suivre le rythme de la recherche et du développement grâce à ces coopérations préexistantes et nouvelles. Dans le domaine de l’automatisation, il est clair que ce sont les PMI qui sont à l’avant-garde.

Laisser un commentaire