Un homme de parole

D’une grande société d’ingénierie à la reprise de l’une des dernières fonderies françaises, Laurent Lécole (An. 86) a suivi un parcours atypique, porté par le goût d’entreprendre.

Laurent Lécole (An. 86)

Avant d’entrer dans le groupe Lemer en 2005, Laurent Lécole aura d’abord été ingénieur consultant en innovation et technologie chez Altran. Des années formatrices pendant lesquelles il participe à des projets très différents chez Schlumberger, Sagem ou Renault. Puis, il intègre le cabinet d’études Katalyse comme directeur associé. «Je voulais compléter ma formation en commerce, économie et finances. Le changement a été brutal, j’en ai bavé. Il s’agissait de l’entreprise de mon frère aîné, qui était très exigeant. J’ai appris à être très rigoureux. Et cela nous a beaucoup rapprochés.»

Après cinq ans, Laurent Lécole laisse parler son goût pour l’entrepreneuriat. Il rejoint la start-up de conseil en communication Info-easy, en difficulté, et entre au capital. «Je gagnais très peu, mais c’était une vraie vocation. J’avais envie de redonner vie à cette entreprise.» Il retrouve finalement l’industrie, dans la fonderie Lemer et Dejoie, groupe familial dont les dirigeants s’apprêtent à partir en retraite.

Promesse tenue

Commencent de longues années mouvementées. Laurent Lécole tient bon, il s’est attaché à l’entreprise. Dejoie fabrique les boîtes aux lettres de la Poste et Lemer compte des clients prestigieux comme Airbus, Thales ou l’industrie nucléaire. En 2014, il reprend le groupe, avec effet levier (LBO), auquel les salariés sont associés.

«J’avais promis à Monsieur Lemer sur son lit de mort de ne pas lâcher et j’étais attaché aux gens de l’entreprise.» Sur les 29 voiliers qui ont participé au dernier Vendée Globe, 23 avaient des quilles en plomb Lemer. Néanmoins, pour ses loisirs, Laurent Lécole préfère la mécanique à la voile et il investit du temps dans les clubs d’entreprises de la région nantaise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.