Jérôme Creuzet (Bo. 82), les ailes de l’expérience

Sa grande culture technique et son savoir-faire managérial ont permis à Jérôme Creuzet de faire de Construction Structures Aéronautiques une entreprise qui compte.

Jérôme Creuzet a baigné dans l’univers de l’aéronautique dès son enfance. Son grand-
père et son père ont créé des entreprises de fabrication mécanique de pièces de structures d’avion. C’est donc naturellement qu’il fait ses premières armes dans l’usine de son grand-père. Au milieu des années 80, il participe au développement de l’avion de formation militaire Microjet. «Les échanges avec des pilotes d’essai chevronnés m’ont enseigné la rigueur indispensable à la construction d’un avion.» Puis il intègre, comme directeur technique, l’entreprise de fabrication de structures aéronautiques que son oncle a acquise à Argenton-sur-Creuse (Indre). Il y apprend à intégrer de nouveaux processus et accompagne le fort développement de cette société dont l’effectif passe en douze ans de 100 à 500 employés. Jérôme Creuzet souhaite ensuite renforcer son expertise dans un groupe mondial en forte croissance. Il rejoint Zodiac en 2004 comme directeur industriel adjoint du site de fabrication de sièges d’avion à Issoudun (Indre) riche de plus de 1 000 salariés. En 2012, son destin le ramène dans le giron familial. Il reprend les rênes de l’entreprise paternelle en difficulté.

Redressement réussi

«Durant toute ma carrière, je me suis projeté vers un but : gérer une entreprise.» En deux ans, il redresse sa société, Construction Structures Aéronautiques (CSA), basée à Marmande (Lot-et-Garonne) et spécialisée dans la fabrication des pièces complexes de grande dimension en métaux durs. «Depuis quatre ans, CSA est bénéficiaire et s’est fait une place dans la chaîne d’approvisionnement aéronautique. Ce succès est à mettre sur le compte de mes trente-deux ans d’expérience, ainsi que de ma culture technique alliée à un savoir-faire en management.» Jérôme Creuzet a, en effet, complété en 2016 sa formation par un master 2 en management. Son prochain objectif : faire de CSA un acteur qui compte dans la chaîne d’approvisionnement aéronautique du petit cercle des entreprises de 40 à 300 employés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.