Le journal de Basma

Basma Aiouche (Cl. 214), en 3e année au MIT, nous livre régulièrement ses impressions depuis Boston.

Un mois mémorable

De la carte postale à la grande histoire. Voilà ce que j’ai vécu en novembre. Entre fêtes d’Halloween et balade dans le merveilleux paysage des White Montains, je découvre un pays fidèle aux clichés que je m’en faisais. Ces deux images de l’Amérique éternelle, contrastaient avec la vulgarité et la brutalité de la campagne présidentielle, où s’opposaient Hillary Clinton et Donald Trump. Cet affrontement a profondément marqué de nombreux Américains, tout particulièrement au MIT, un campus international et interculturel ouvert sur le monde. La majorité des étudiants se sont dits choqués à l’annonce des résultats. C’est ainsi que de nombreuses organisations – dont le service médical du MIT, l’administration et l’aumônerie – se sont mobilisées pour soutenir les étudiants étrangers. Des affiches colées aux grands piliers du hall principal de l’établissement se font l’écho des craintes et des espoirs.
Le 2e semestre approche à grands pas. Je dois à présent choisir l’entreprise dans laquelle je dois mener un projet à temps partiel. Je ferai partie d’un groupe de deux à trois étudiants avec qui je devrai résoudre un à plusieurs problèmes auxquels l’entreprise est confrontée, de la même manière que le ferait une équipe de consultants. Parallèlement, tous les étudiants du MIT ont l’opportunité d’assister à des «info sessions» au cours desquelles de nombreuses sociétés présentent les opportunités de stage et d’embauche. Cela nous rappelle qu’il faut déjà songer à préparer sa vie active.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.