La pelleteuse facile MWR de Mecalac

Le groupe Mecalac a récemment lancé la commercialisation de la gamme de pelleteuses sur pneus MWR, dotée d’innovations de rupture ayant nécessité plusieurs années de recherche et développement. Explications.

La gamme de pelleteuses MWR mise sur la polyvalence et la simplicité d’usage.
Ici, le tableau de bord et son sélecteur à trois positions.

Parmi les centaines de professionnels venus du monde entier voir Mecalac présenter sa gamme de pelleteuses MWR, trois utilisateurs — un Américain, un Allemand et un Français — ont eu leur quart d’heure de gloire le 16 mai, à Annecy-le-Vieux, en Haute-Savoie. Ils ont gagné un jeu-concours lancé par le groupe savoyard dont l’objectif consistait à valoriser, par une vidéo, leur travail avec une machine Mecalac. À certains égards, l’attachement qu’ils expriment pour leur outil rappelle celui — viscéral — des utilisateurs des produits Apple. Une découverte inattendue dans ce secteur d’activité.
La nouvelle gamme, baptisée MWR, «réunit les qualités des pelles sur pneus et des pelles sur chenilles», a résumé Alexandre Marchetta, directeur général délégué du groupe et vice-président pour la France, lors de la conférence de presse du groupe dirigé par son père, Henri Marchetta (Ch. 61). La première famille d’appareils a pour elle la mobilité, la polyvalence et l’autonomie ; la seconde la facilité de conduite, l’aptitude tout terrain, la sécurité, l’accessibilité et la stabilité.

Un sélecteur, trois positions

«Le design de la gamme MWR, enchérit Alexandre Marchetta, a été travaillé pour répondre au cahier des charges très exigeant qui accompagne la naissance d’une machine polyvalente et compacte tendant vers l’osmose d’un engin sur pneus et sur chenilles. Quels que soient les exigences et les besoins, elle offre la garantie d’une rentabilité optimale grâce à des performances inédites, une sécurisation des chantiers et des hommes ainsi qu’une simplicité d’usage qui inaugurent une nouvelle génération de pelles sur pneus compactes, polyvalentes et ultra-mobiles dans l’univers du BTP.» Par exemple, l’intégration de la tourelle dans le châssis abaisse mécaniquement le centre de gravité, ce qui en fait une machine d’une stabilité exceptionnelle. D’ailleurs, à la Bauma 2016, le salon de référence mondial du BTP à Munich, la gamme MWR a reçu le prestigieux prix du design.
La facilité d’usage a également été soignée. Il suffit que le conducteur enclenche le sélecteur sur l’une des trois positions disponibles au tableau de bord — chantier, route ou stationnement — pour que le paramétrage automatique de la machine soit lancé. Ainsi, l’opérateur n’oubliera plus de mettre en œuvre une fonction utile à la manœuvre ou d’en arrêter une autre. Un sélecteur, trois positions pour faire presque tout : qui dit mieux ?

Mecalac révolutionne les codes des pelleteuses, l’interview d’Henry Marchetta sur Arts & Métiers TV

Démarche écoresponsable

«Au-delà des normes environnementales européennes, déclare Henri Marchetta (Ch. 61), président du groupe, une des machines Mecalac peut remplacer deux ou trois modèles monofonctions. Si on fait un rapide calcul d’empreinte carbone, nos machines sont de loin les plus écologiques. De plus, la gestion électronique des fonctions hydrauliques et thermiques limite la consommation globale d’énergie. Et le “start & stop” arrête le moteur de la pelleteuse au bout de quelques secondes d’inactivité, comme sur certaines voitures. Le groupe est depuis longtemps soucieux de protéger l’environnement. Après avoir été le premier constructeur d’engins de travaux publics à présenter une version hybride, thermique et électrique, Mecalac continue ses recherches sur les motorisations et ne s’interdit aucune solution, telle la pile à combustible.» 

Laisser un commentaire