Le défi des grandes cadences

L’aérospatial n’a jamais connu une telle situation : 60 avions A320 à produire par mois, des dizaines de lanceurs spatiaux à livrer, une cadence de Rafale quasi triplée. Le rêve. Le hic, c’est qu’il faut produire en temps et en qualité. D’où l’émergence de processus à base de «lean manufacturing» et de numérisation. Histoire d’être prêt à affronter de nouveaux concurrents.

Photo : V.Almansa/Dassault Aviation

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.