Le défi des grandes cadences

L’aérospatial n’a jamais connu une telle situation : 60 avions A320 à produire par mois, des dizaines de lanceurs spatiaux à livrer, une cadence de Rafale quasi triplée. Le rêve. Le hic, c’est qu’il faut produire en temps et en qualité. D’où l’émergence de processus à base de «lean manufacturing» et de numérisation. Histoire d’être prêt à affronter de nouveaux concurrents.

Photo : V.Almansa/Dassault Aviation

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire