Le moment est venu…

L’année 2019 sera sans aucun doute très particulière dans la vie de notre association et à placer sous le signe de l’action. Mais d’abord, à l’approche du premier rapport d’activités que nous présenterons à l’assemblée générale de printemps, que retenir de 2018 ? L’analyse factuelle de ce que nous avons réalisé ensemble nous pousse à persévérer. Jugez plutôt.

Un formidable travail collectif

Sous l’impulsion de Philippe Claret (Ai. 78), vice-président Projets et Action internationale, les deux résidences de la Cité universitaires internationales ont été inaugurées dans les délais et dans les budgets alloués. Elles proposent aux élèves un hébergement abordable à Paris ainsi qu’un lieu de vie qui s’inscrit dans la continuité de ce qu’ils ont connu en province. Merci aux équipes qui ont travaillé à ce succès, et à nos camarades donateurs, en direct ou via la Fondation, qui ont permis de les financer.

Sous la houlette de Joël Lempereur (Bo. 79), qui anime notre communauté depuis le printemps dernier, un travail de fond a par ailleurs été engagé, créant les conditions pour une mobilisation plus intense des structures essentielles que sont les promotions, en particulier les jeunes promotions, et les groupes territoriaux. L’action de nos camarades réunis autour des délégués de la Société auprès des campus (les DSC) a été remarquable aux côtés des élèves. C’est grâce aux élèves que la vie étudiante des Arts et Métiers est aujourd’hui considérée comme une référence dans l’enseignement supérieur. Merci à eux pour ce qu’ils ont fait pour la notoriété et la réputation des gadzarts.

Merci aussi à Erik Le Roy (An. 85) et ses équipes Formation-Industrie qui ont travaillé avec moi au renforcement des liens avec l’École. Nos objectifs sont alignés — porter au plus haut les couleurs des Arts et Métiers — et nos positionnements complémentaires : l’École en qualité d’«accélérateur de talents», et la Soce en tant qu’«accélérateur de carrières». Beaucoup reste à faire, mais la rapidité avec laquelle nous progressons sur de nombreux sujets me rend très optimiste pour l’avenir. Merci aux nombreux camarades qui, par leur soutien actif et discret, nous permettent d’avancer efficacement dans cette voie.

De son côté, Corentin Lallet (Ch. 214) assume à merveille son rôle de secrétaire, veillant en permanence à rendre la Soce plus accessible à tous, à l’instar des travaux qu’elle entreprend. École des zidents riche en informations, mise à disposition rapide des comptes rendus de nos instances, la tâche est lourde et je le sais gré de l’assumer avec dynamisme et bonne humeur.

Je voudrais enfin rendre un hommage appuyé à Didier Bordet (Cl. 76), notre trésorier, dont l’action permanente, patiente et résolue nous fait franchir de nombreux paliers dans le renforcement de nos instances. Nos finances sont présentées avec clarté et nous donnent tous les éléments pour prendre les décisions budgétaires dont la Soce a besoin. Notre conseil d’administration voit ses travaux conduits de façon exemplaire en bonne coordination avec le comité. Notre fonctionnement quotidien s’améliore, cet effort devant se traduire par la labellisation de la Soce fin 2019. Le champ d’intervention de Didier est large et ses réalisations de qualité. Merci aux bénévoles et aux salariés qui apportent leur concours aux initiatives qu’il coordonne.

Vous l’avez compris, notre travail est collectif et nos réalisations sont aussi les vôtres : la Soce est une entreprise que nous partageons et dont la grandeur dépend directement de l’engagement de chacun de nous. Merci à vous tous qui la faites vivre au quotidien : sans votre enthousiasme et votre solidarité, la Soce ne serait pas ce qu’elle est.

Les fondations posées, passons à l’action

Notre organisation collégiale établie, nous allons la faire vivre et prospérer. Je dirais que nous sommes sur de bons rails, solides sur nos bases, nous modernisant et prêts à nous déployer. Nous savons où nous voulons aller avec l’École et les élèves : faire des Arts et Métiers la formation de référence pour l’industrie du futur, dans tous les territoires et à l’international, en valorisant notre culture humaniste et fraternelle. Nous nous retrouvons sur les objectifs : former une communauté puissante, élargie, soudée et fraternelle et nous reconnaître dans une marque Arts et Métiers valorisée.

Pour cela, nous allons communiquer simplement et efficacement afin que chacun puisse participer à l’oeuvre commune et porter notre message.

Nous voulons que l’ingénieur Arts et Métiers soit une vraie référence citoyenne, un leader de demain. Le moment est venu pour nous de passer à l’action. Alors, rendez-vous en mars pour un nouveau Club des 100 et pour la Semaine de l’industrie.

Soyons fiers d’être gadzarts !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.