L’usine du futur met la gomme sur la transition énergétique

Depuis plusieurs décennies, l’industrie se préoccupe d’efficacité énergétique, une problématique allant dans le sens de la réduction des gaz à effet de serre. Mais pour produire plus avec moins, les industriels devraient être amenés à repenser la connectivité de leurs appareils de production pour à la fois garantir une performance accrue des processus et contribuer à l’équilibre des réseaux de distribution de l’électricité.

Le groupe Michelin s’est positionné en 2015 à l’occasion de la Cop 21 en annonçant son ambition de diviser par deux ses émissions de CO2 en valeur absolue d’ici à 2050.

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.