Management

Précieux usineur

Ruddy Pacquet (Cl. 201), 35 ans, a créé il y a tout juste un an sa société de développement joaillerie et horlogerie en Suisse. Il est aussi conseil en industrialisation. Prochaine étape : la mise en ligne d’un kit de fabrication de bijoux sur mesure de moyenne gamme.

Des idées à construire

Directeur général du groupe Nuvia et, depuis peu, du groupe Sixense, Bruno Lancia (Ai. 87), 49 ans, est un constructeur passionné. Il raconte ses fiertés et ses envies de gadzarts.

Jeune patron plein d’ambition

À tout juste 37 ans et après des expériences plus ou moins heureuses — mais formatrices —, Maxime Le Menestrel (Ai. 98) a atteint son but : être entrepreneur dans l’industrie. Une ambition qu’il met désormais au service de sa propre entreprise.

Limier au service de la maintenance

En trente ans de carrière dans de grands groupes puis chez un éditeur de logiciels, Philippe Hinfray (Li. 78), 59 ans, est devenu un spécialiste de la maintenance industrielle. Une expérience qu’il met aujourd’hui à profit en tant que consultant dans la société qu’il a créée.

Le senseï du siège

Très marqué par le Japon, Bertrand Guimard (Bo. 77) administre le centre de recherche de Faurecia sur le siège automobile. Parcours d’un homme bouillonnant.

Itinéraire d’un repreneur

Rien au départ ne prédestinait Alain Guibert (An. 82) à devenir ingénieur et encore moins entrepreneur. Pourtant, après plus de vingt années de carrière chez EDF-GDF Services, il a tout quitté pour reprendre l’entreprise en génie climatique Busseuil qu’il a sauvée des difficultés.

Un oeil sur les comptes, l’autre sur la planète

Cela fait maintenant vingt-huit ans que Frédéric Tremblay (Bo. 78) travaille dans l’humanitaire. Après quelques années de terrain pour Médecins sans frontières, il a été recruté en 2001 par le Comité international de la Croix-Rouge auquel il apporte son expertise comptable et financière.

Toujours battant

Fils d’ouvrier, Christian Gehin (Cl. 83), 53 ans, est aujourd’hui à la tête d’une belle PME du Doubs. Pourtant, son parcours vers l’entreprenariat n’a pas été un long fleuve tranquille.

Un industriel aux manettes

Depuis son passage à Cluny, Pierre Bollard (Cl. 84) s’est construit un parcours en lien avec ses objectifs. Il transmet aujourd’hui ses recettes aux jeunes ingénieurs : la nécessité de bien s’entourer, apprendre des autres, penser au coup d’après et, surtout, croire en l’industrie.

«Vive la diversité»

Le président-fondateur de ParisTech Alumni, Vincent Moulin Wright, met en garde contre une éventuelle intégration forcée des grandes écoles sous tutelle universitaire. Et rappelle que ParisTech a instauré une marque de référence à l’international et un climat de coopération entre dix grandes écoles franciliennes.