Notre réseau au service du pays

Jean-Marie-Vigroux-president-societe-ingenieurs-arts-et-metiers
Jean-Marie Vigroux (c) Romaric Mathieu

La réputation du gadzarts s’est bâtie sur son sens du concret, des réalités et de l’humain. Il trouve des solutions aux problèmes qui apparaissent. Il innove, met en oeuvre de nouvelles technologies. Il transcende les silos pour fédérer les énergies. C’est ce dont notre pays a besoin, et ce besoin se fait criant aujourd’hui. Pour être efficaces, je vous propose de procéder en trois temps.

Répondons aux attentes

Nous avons besoin d’entreprises fortes et compétitives. Montrons l’importance des technologies, de leur enseignement dès le secondaire, de leur maîtrise par la pratique et montrons ce que les gadzarts font pour cela.
Nous avons besoin que toutes les régions en profitent. Notre implantation est territoriale, et c’est des territoires que viendra notre contribution. Global Industrie se tient cette année à Lyon et ce salon rappelle l’important bassin technologique qui existe autour de cette métropole. Ses entrepreneurs ont su évoluer avec le temps et s’adapter aux révolutions technologiques qui se succèdent. Ils sont ancrés dans leur région tout en étant fortement connectés aux autres centres d’activité en France et à l’international. Des gadzarts sont parmi eux, et tous se reconnaissent dans ce lien entre l’excellence industrielle, l’ancrage géographique et le souci d’associer les femmes et les hommes aux réussites qui s’y rattachent.
Comment allons-nous répondre à ces attentes ? D’abord en mobilisant nos réseaux. Promotions, groupes territoriaux et groupes professionnels sont à la fois des espaces d’échanges et de communication, et des viviers pour trouver les talents et les compétences qui permettront à la Communauté Arts & Métiers de montrer en quoi sa singularité est utile à notre pays. Ensuite en structurant nos actions autour de nos représentants. Nos réunions ont montré qu’il nous est facile de travailler ensemble, quels que soient nos âges et nos régions d’origine, dès lors que nous nous retrouvons sur des objectifs communs : une Soce
fraternelle et réunie, les Arts & Métiers valorisés. La Soce en ressortira gagnante puisque la vision que nous en aurons pour l’avenir sera partagée. La contribution de chaque gadzarts est essentielle et attendue.

Ayons des messages clairs

Les champs d’intervention de l’École, des élèves et de la Soce sont bien définis, et la communication gagne en clarté. Réunis autour d’une même ambition, nous pouvons relayer les uns les autres nos messagessans ingérence inappropriée. Concentrons-nous donc sur les messages positifs que nous avons à faire passer en présentant nos points de vue de façon ordonnée et cohérente.
La Communauté Arts & Métiers est un «écosystème» unique. École, étudiants et alumni sont mobilisés comme peu de groupes le sont, et agissent en complémentarité grâce à des échanges permanents et respectueux des rôles de chacun.
L’École est un «accélérateur de talents» pour l’industrie du futur. Les élèves sont acteurs de leur formation en campus, en entreprise et dans la vie étudiante. La Soce est un lieu fraternel se proposant comme «accélérateur de carrières».
Nous nous retrouvons tous autour du triptyque : entreprises, territoires et humanisme empreint de citoyenneté. Là où nous sommes, que ce soit en métropole, en région ou à l’international, nous agissons au quotidien pour que la French Tech rayonne et profite à tous nos concitoyens. Simplifier les organisations, former pour développer ceux qui nous entourent, les aider ainsi à prendre plus de responsabilités, et entraîner le plus grand nombre dans un changement nécessaire, compris et accepté, nous savons le faire. Nous avons tous été formés pour cela. Nous le pratiquons en entreprise. À nous de le faire valoir.

Soyons entendus

Pour porter ces messages, il nous faut des tribunes ; nous en avons au moins trois. Écrite — AMMag est une superbe vitrine. Faisons-le connaître et diffusons-le largement. Il rend concrets les messages que nous portons et le Club des 100 (lire page 20 de ce numéro) illustre la variété des parcours que nous proposons.
Régionale — notre structure de groupes territoriaux en France et à l’international ne demande qu’à être activée. Il est important que les initiatives soient prises aussi bien localement que de région à région. Nos délégués régionaux et nos représentants auprès des campus sont forces d’action et de proposition.
Nationale — le Cercle La Rochefoucauld, que Gilles Bonnenfant (Ai. 84) a accepté de présider, réunira des gadzarts en activité dans tous les secteurs économiques. Soucieux d’améliorer la vie des territoires et le rayonnement de la France à l’international, il dialoguera avec des personnalités partout en France et une fois par an auprès des élèves.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.