De nouveaux dangers, encore difficiles à évaluer

Aux risques physiques connus s’en sont ajoutés d’autres. Depuis les années 2000, les évolutions technologiques, organisationnelles ainsi qu’une meilleure connaissance scientifique les révèlent, parfois dans toute leur complexité lorsqu’il s’agit d’en mesurer l’impact sur les personnes.

La plateforme «nanosécurité» de CEA Tech à Grenoble, spécialisée dans la recherche sur la protection et la sécurité liées à la mise en œuvre des nanomatériaux, étudie notamment l’efficacité des équipements de protection individuelle, ici un média filtrant. L’impact des particules fines et des nanotechnologies sur l’homme et l’environnement s’annonce déjà comme un enjeu important des années à venir.

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.