Peinture en milieu extrême !

Après avoir goûté aux joies de l’international, Frédéric Debieuvre (Ai. 93) est revenu dans les Alpes pour diriger une entreprise innovante dans le domaine de la peinture industrielle.

Originaire de Chambéry, Frédéric Debieuvre commence par voyager : d’abord au Nigeria, où il œuvre dans le parapétrolier pour Spie Batignolles, puis durant quatre ans au Québec dans le développement de projets hydroélectriques. Son goût pour l’international l’envoie ensuite en Libye pour Areva T&D (futur Alstom), puis au Moyen-Orient. Et c’est à Dubaï que naît le désir d’un retour en France pour entreprendre.

Un projet de gadzarts

Le projet d’entreprenariat prend forme et se peaufine avec un autre gadzarts, Guillaume Perrin (Ai. 93), dirigeant de Battaglino. Définition du modèle économique, recherches de partenaires techniques et institutionnels font partie des étapes initiales de validation du projet. Fin 2015, au terme de cette première étape, les entreprises grenobloises Battaglino et Hydrokarst, toutes deux spécialisées dans les travaux de rénovation d’ouvrages hydrauliques, s’associent avec Frédéric Debieuvre pour donner naissance à une entité indépendante : Battakarst. Cette dernière peut compléter l’offre des premières, en proposant des solutions robotisées pour la rénovation de conduits et conduites forcées en milieux difficiles, notamment en montagne.

Après deux ans d’investissement et de développement, Battakarst obtient son premier succès commercial et voit son carnet de commandes passer de 0 à plus d’un million d’euros. «Dès le départ, le projet fut très séduisant : il s’agit de faire de la peinture industrielle en montagne ! Ça suppose de la mécanique, de l’automatisme, des fluides… un vrai projet de gadzarts ! »