«Plus de 12 milliards seront investis dans l’électromobilité et la conduite autonome», Thierry Métais

Tous les deux ans, sur le circuit Jean-Pierre-Beltoise à Trappes, dans les Yvelines, l’équipementier ZF organise Vision Zéro Day pour présenter ses innovations en matière de conduite automatisée. AMMag fait le point sur les dernières avancées avec son président.

zf-innovation-van
L’Innovation Van de ZF facilite la livraison des colis jusqu’au «dernier kilomètre» car il circule de manière autonome et est connecté au livreur via un logiciel de routage.
thierry-metais-zf-france
Thierry Métais (Bo. 78).
Le président de ZF France et vice-président des ventes a commencé sa carrière dans l’industrie automobile chez Autoliv Klippan, en France. À partir de 1993, il est directeur de clientèle chez Valeo thermique habitacle. Dix ans plus tard, il réorganise les ventes de TRW Automotive qu’il a rejoint comme directeur des grands comptes. En 2009, il est nommé PDG de TRW Paris. En 2015, lorsque l’équipementier allemand ZF Friedrichshafen achète TRW, Thierry Métais devient vice-président des ventes pour le groupe ZF et président de ZF France.
Titulaire d’un MBA de l’Insead France, membre du bureau directeur de la Fédération des industries des équipements pour véhicules depuis 2009, le gadzarts préside le groupe Mobilité connectée et véhicule autonome de l’Union routière de France, ainsi que le conseil d’administration de l’Ensam.
Photo : ZF.

AMMag – L’actualité de ZF est-elle riche pour la rentrée ?
Thierry Métais – Oui. Le développement continu de technologies revêt en effet une importance cruciale pour ZF. Les constructeurs attendent des produits innovants pour démarquer leurs véhicules de ceux de la concurrence. C’est pourquoi nous investissons massivement dans la R&D — principalement en matière de conduite autonome, d’électromobilité et de sécurité active et passive. La sécurité est l’un des principes les plus importants à prendre en compte lors du développement de fonctions automatisées et de systèmes de conduite autonome.

AMMag – Des annonces ont été faites lors du dernier salon mondial du transport, de la logistique et de la mobilité à Hanovre, IAA 2018, qui vient de fermer ses portes. ZF accroît ses investissements dans sa R&D…
T. M. – Par rapport aux voitures des particuliers, le secteur logistique a de l’avance sur l’automatisation des fonctions de conduite. ZF soutient cette tendance avec des concepts innovants et d’importants investissements. Par exemple, s’ils sont connectés de manière intelligente grâce à notre technologie déjà prête à la production et équipés de fonctions de conduite autonome, les véhicules utilitaires peuvent exécuter toutes les tâches logistiques ou assister les chauffeurs lors des livraisons. Les camions autonomes permettront une livraison plus efficace des colis jusqu’au «dernier kilomètre», ce qui contribuera à gérer un volume toujours plus important de livraisons, tout en réduisant le trafic dans les centres-villes. Vous l’aurez compris : l’électromobilité et la conduite autonome sont stratégiques pour ZF. L’entreprise a d’ailleurs l’intention d’y investir plus de 12 milliards d’euros dans les cinq prochaines années.

AMMag – À Trappes, vous présentez notamment une nouvelle génération d’enrouleur électrique réversible…
T. M. – Petit retour en arrière. En 2002, ZF et Daimler étaient déjà les pionniers de cette technologie ! Aujourd’hui, la nouvelle génération d’ACR8 [Active Control Retractor, NDLR] entre à bord des Mercedes Benz Classe CLS. Elle se distingue par sa configuration plus compacte, son poids réduit et de nouvelles fonctions logicielles. Combinant des fonctions de sécurité active et passive, cette solution est conçue pour tendre au préalable la ceinture de sécurité, avant tout impact, dans des situations critiques. Cette technologie peut être déclenchée par des informations provenant des systèmes embarqués de sécurité active et d’aide à la conduite. Elle fonctionne en association avec des systèmes tels que le freinage d’urgence automatique [AEB] ou l’aide à l’évitement [ESA, pour «Evasive Steering Assist»]. Au moment de la collision elle-même, le système maintient l’occupant dans une meilleure position, en lien avec les autres dispositifs de retenue
des occupants.

AMMag – Votre système de châssis actif élimine-t-il vraiment les défauts de la route ?
T. M. – On ne peut pas parler de conduite automatisée et autonome sans se focaliser sur le châssis. Après la sécurité, le confort est un facteur clé. Tout le monde l’a un jour constaté : quand nous ne sommes pas au volant ou quand notre attention n’est pas portée sur la chaussée, les effets de la route se font ressentir de manière plus intense, rendant même certains d’entre nous nauséeux. L’élimination des mouvements gênants reste un défi — ne serait-ce, par exemple, que pour que les occupants du véhicule puissent travailler comme dans un bureau. Avec les amortisseurs intelligents qu’on appelle sMotion chez ZF, il est possible d’éliminer presque tous les chocs ou vibrations provoqués par la route. Cette innovation ne supprime pas uniquement les secousses occasionnées par les nids-de-poule ou les irrégularités de la route, mais également les mouvements vers l’avant ou vers l’arrière subis dans l’habitacle lors du freinage et de l’accélération, ou encore les mouvements de roulis dans les virages ou lors d’un changement de voie.

enrouleur-acr8-zf
La génération ACR8 d’enrouleur électrique de ceinture de sécurité combine sécurité active et passive. Avant une collision, le système tend au préalable la ceinture de sécurité, tandis qu’il maintient l’occupant dans une meilleure position pendant la collision.

AMMag – Comment cela fonctionne-t-il ?
T. M. – Techniquement, le système de châssis sMotion réside dans une unité de pompe moteur électrique externe très compacte intégrant de l’électronique. Le système agit comme actuateur bidirectionnel sur chaque roue. Cet actuateur élève ou abaisse la tige de piston sur chaque roue de manière individuelle. Notre technologie permet ainsi de contrôler tous les chocs soudains subis par le véhicule : dans un virage, par exemple, les deux roues intérieures peuvent être rétractées et les roues extérieures déployées, afin que le véhicule reste pratiquement à l’horizontale. Il en va de même lorsque la route présente des irrégularités sur une longue distance — que celles-ci s’étendent sur toute la largeur, qu’elles soient différentes à gauche et à droite de la route ou qu’elles se limitent à un seul côté. Interconnecté avec des caméras, sMotion analyse même à l’avance l’état de la route, détectant par exemple les nids-de-poule à venir, et envoie les informations aux actuateurs : ainsi, lors du passage sur la cavité préalablement détectée, le système maintient la roue à la hauteur de la route, au lieu de la laisser s’enfoncer comme le fait un amortisseur classique. sMotion permet également la garde au sol de chaque essieu ou de chaque côté du véhicule ainsi que du véhicule dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.