Tourné vers demain

En trente ans chez PSA, Patrice Peslier (An. 83) a goûté à une grande variété de métiers et de projets toujours plus passionnants, en France comme à l’étranger.

Patrice Peslier (An. 83)

Pour Patrice Peslier, l’objectif était clair dès le départ : il ferait carrière dans l’industrie automobile. «Pour l’amour du produit et l’innovation permanente du secteur», résume-t-il. Après des entretiens passés avec succès chez Renault et Peugeot-Citroën, il choisit le second qui lui offre un premier poste en production dans son usine de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Transformer l’usine

Rapidement, il évolue et devient responsable du plan de performance industrielle pour Peugeot-Citroën, responsable ingénierie véhicules & process assemblage dans l’usine de Rennes, puis directeur à la direction de la stratégie. Jusqu’à partir, en 2003, comme directeur de projet pour la construction et le lancement de l’usine terminale du groupe en Slovaquie. «J’y ai découvert des équipes toujours volontaires, rigoureuses et avec une remarquable capacité d’adaptation et de formation», raconte-t-il.

À son retour en France, après deux ans en tant que directeur ingénierie-emboutissage, Patrice Peslier devient directeur de l’emboutissage et du ferrage à Saint-Ouen — là où il avait débuté — pendant trois ans, puis directeur du ferrage de Poissy (Yvelines) pendant un an, avant de prendre à nouveau la direction générale de l’usine slovaque pendant deux ans et demi. Mi-2014, PSA lui propose un nouveau défi : prendre la direction de la performance industrielle monde et du programme usine du futur. Ce qu’il fait pendant trois ans avant d’évoluer fin 2017, à 54 ans, à la direction de l’ingénierie.

Ce qui le fait vibrer ? «Conduire des projets toujours plus ambitieux de transformation des usines pour les rendre plus performantes et capables de lancer des produits toujours plus innovants», conclut-il.