Tourné vers le futur

La curiosité, un vilain défaut ? Pas pour Jean-Luc Laval (Ch. 88) puisqu’elle lui aura permis de découvrir des horizons très variés, d'abord chez PSA, puis désormais au sein de Fives.

Tout juste diplômé de l’Ensam, Jean-Luc Laval commence sa carrière dans l’automobile chez Peugeot-Citroën comme responsable de production. Mais pas question pour lui d’évoluer de manière classique dans l’entreprise. «J’ai sollicité ma direction pour changer régulièrement de métier», explique-t-il, lui qui est curieux de tout et passionné d’innovation. C’est ainsi qu’il devient successivement responsable qualité sur les véhicules Saxo et 106, responsable innovation, puis responsable marketing produit du projet Citroën C2 et, enfin, chef du département marketing en 2009. Mais sa soif de variété n’est toujours pas étanchée.

lmpression 3D : le virage est pris

Contacté par un chasseur de têtes, Jean-Luc Laval décide de quitter le monde de l’automobile pour intégrer en 2013 le groupe industriel Fives. «C’est le challenge qui m’a intéressé, précise-t-il, tout comme la diversité des secteurs que couvre le groupe.» En tant que directeur marketing, son rôle est d’aider les filiales à clarifier et promouvoir l’offre produits, mais aussi d’innover. Ce qu’il fait ces dernières années en changeant le design des produits pour leur donner une cohérence stylistique et, surtout, en introduisant l’impression 3D métallique dans la stratégie du groupe. Résultat : Fives s’est allié l’an dernier à Michelin pour créer la start-up Add Up et concevoir une première machine d’impression 3D pour pièces métalliques. «Ce domaine à la pointe de la technologie est devenu une passion, raconte-t-il ravi. J’ai la conviction qu’il constitue un réel virage dans la conception des pièces industrielles.»