Vicat joue la carte de l’intégration territoriale

Non seulement soucieux de réduire sa consommation énergétique et ses émissions, le groupe cimentier Vicat contribue à l’équilibrage des réseaux électriques via l’effacement, ainsi qu’aux solutions énergétiques des régions où il est implanté.

vicat-xeuilley
La production de ciment compte parmi celles générant le plus de CO2. Sur son site de Xeuilley (Meurthe-et-Moselle), Vicat compense ses rejets notamment en exploitant des déchets locaux comme combustibles et en étant producteur d’énergie.

Pour consulter cet article, vous devez être abonné à Arts & Métiers Magazine.

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter à votre compte.

Si vous souhaitez vous abonner au magazine, cliquez sur ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.